Festival du Roman Noir et Social de Vitry 5ème Edition, du 6 au 8 décembre 2024

Programme 2023

Jeudi 30 novembre au 3Cinés

Rendez-vous au cinéma municipal le 3Cinés Robespierre pour une soirée mémorable :

Tarif unique 5€ pour le spectacle et le ciné-rencontre

Possibilité de se restaurer (rapidement) entre le spectacle et le film dans le hall du cinéma (tarif du menu 5€)

19h : Protégeons les Hérissons

Une pièce ridiculement policière écrite et jouée par Olivier Bordaçarre

Par une longue nuit sans étoiles, onze personnages confient à la postérité, et bien malgré eux, le récit de leurs derniers instants. Une flic et son supérieur. Un pompiste et son chien. Deux motards. Un hérisson. Puis les parents de deux adolescentes... Pourtant, tout allait si bien. Les filles étaient si mignonnes....

Herisson2 copy

20h30 : La Nuit du 12

Nuitdu e copy

Projection du film récompensé aux Césars en présence de son réalisateur Dominik Moll.

À la PJ chaque enquêteur tombe un jour ou l’autre sur un crime qu’il n’arrive pas à résoudre et qui le hante. Pour Yohan c’est le meurtre de Clara. Les interrogatoires se succèdent, les suspects ne manquent pas, et les doutes de Yohan ne cessent de grandir. Une seule chose est certaine, le crime a eu lieu la nuit du 12.

Vendredi 1er décembre - Au Salon d'Honneur de la Mairie de Vitry

 

19h- Inauguration et buffet d'ouverture

 

Inauguration du Festival par les organisateurs : Le Centre Culturel de Vitry, la librairie associative Livres en Luttes, la municipalité de Vitry-sur-Seine.

Buffet proposé par le restaurant "Les Pieds dans le Plat"

21h -Veillée Noire

Lecture musicale de Michèle Pedinielli et Marcel Bataillard (I. Burtuoni)

De nouvelles aventures en perspective pour Boccanera, la célèbre détective privée niçoise, de retour sur la terre de ses ancêtres… À partir du livre La patience de l’immortelle, dont l’intrigue a pour cadre l’Île de Beauté, Michèle Pedinielli (l’autrice) et I Burtuoni (Marcel Bataillard) proposent une rencontre entre le roman noir et la musique insulaire. Veillée noire est une lecture « polar » augmentée de chants et musiques traditionnelles corses expérimentales. Des morceaux choisis du livre, dits par l’écrivaine, accompagnent et fusionnent avec des chants et musiques joués par le musicien. Si l’on ose dire, ce duo atypique donne à entendre une autre vision de la Corse à travers les portraits des personnages, les sérénades ou berceuses, la description des paysages, les chants de guerre ou de vengeance… Des échanges viendront ponctuer ce voyage dans l’espace et le temps, ou le clore, selon l’humeur…

Veillee noire visuel reseaux 4 1280x720 copy

Samedi 2 Décembre - Salon d'honneur de la mairie de Vitry

 

11h  Débat - Véro, Gilet Jaune,

 

Véro, ancienne militante des gilets jaunes, comme nombre de ses camarades, s’est retrouvée coincée entre les actions nationales, les porte-paroles autoproclamés et leurs combats de terrain au quotidien. C’était une période compliquée à gérer. Dans ce livre, Véro raconte. Son enfance, sa jeunesse, sa famille, les belles rencontres, la nécessité de la lutte et de la solidarité chevillée au corps. Un parcours de vie, que Jeanne Desaubry a aidé comme personne à faire éclater au grand jour.

L’association Livres en lutte et le Centre Culturel de Vitry ont déployé les moyens financiers et logistiques pour ce témoignage existe.

Intervenants : Véro (militante des Gilets jaunes), Jeanne Desaubry (auteure) et un responsable de Livre en luttes.

Verogiletjaune copy 1

14 - Débat : Le passage de l'écrit à l'image, l'adaptation à la télé ou au cinéma

Combien de fois a-t-on pesté devant son écran devant une adaptation qui « trahit » le livre qu’on a tant aimé ? Comment les auteurs le vivent-ils ? On a beau savoir que l’écriture cinématographique est une autre discipline que la rédaction d’un roman, nous ne peut s’empêcher de comparer. Autour de la table, des intervenants qui savent exactement de quoi l’on parle.

Intervenants : Sandrine Cohen (autrice et réalisatrice), Danièle Thiery (autrice dont plusieurs romans ont été adaptés), Viencent Ravalec (auteur, scénariste, réalisateur, formateur à l’écriture scénaristique). Modératrice : Jeanne Desaubry, qui vient d’adapter une de ses nouvelles en court métrage.

Heureux hasard du calendrier, le Film de Sandrine Cohen "Meutre dans le cantal" sera diffusé pour la première fois le même soir à 21h10 sur France 3

Debat de l ecrit a l image

16H - Les éditeurs indépendants du roman noir et/ou social. Survivre entre les grosses maisons et l’autoédition.

Dans ce monde étrange où quelques millionnaires se partagent les moyens de communication et d’édition et où, à l’opposé, il devient si facile d’éditer n’importe quoi grâce aux moyens informatiques, de « vrais » éditeurs existent et d’autres, plus modestes, tentent de défendre une ligne éditoriale de qualité. Comment peuvent-ils s’en sortir ? Ont-ils encore un avenir ?

Intervenants : Jean-Louis Nogaro (auteur et éditeur du Caïman), Marie-Pierre Vieu (éditrice Arcane 17)

Debat petite maison edition

21h30 - Concert Jazz/Soul

Musique de jazz/soul d'ambiance
Marc Randri

20h30 - Les auteurs font leur show

Des auteurs 2022 1 copy

Lors de l’édition 2022, nous avons tenté l’expérience de monter un « cabaret des auteurs », sous la houlette bienveillante mais exigeante d’Anouk Langaney et Nicolas Jaillet. Quelques courageux se sont prêtés au jeu et le succès fut à la hauteur de la surprise.
Cette année, toujours sous la direction de Nicolas Jaillet, la troupe s’étoffe et les impros seront plus construites. Certains auteurs ayant des talents supplémentaires à celui d’écrire joueront de la trompette, de la guitare, etc.
Bien entendu, cette soirée n’est pas un entre-soi, ce qui serait contraire à la doctrine du Festival noir ET social C’est ouvert à tout le public qui a envie de voir ses auteurs favoris dans un registre qu’il ne lui connait pas encore. A l’heure où ces lignes sont écrites, nous pouvons compter sur participants. Le casting final sera divulgué un peu avant le Festival. Après tout, le suspense est un de nos atouts.

11h - Débat : Auteur de polar, quand les flics ont remplacé les soixante-huitards

Debat flic 68

Tout est dit, ou presque, dans l’intitulé de cette table ronde. Les lanceurs d’alerte littéraire auraient-ils disparus au profit du divertissement ? Combien de fois a-t-on entendu dans un salon « j’aime quand c’est sanglant et que ça fait frissonner ». A la critique sociale, répond un genre qui fait la part belle à la machinerie policière administrative, au fonctionnement « de l’intérieur » Il faut que cela soit crédible… Du coup, le pourrissement de la société est à peine esquissé dans la plupart des thrillers. Pourtant, la genèse du roman noir est dans le constat du pourrissement et de comment les humains s’en sortent. Ou pas.

Intervenants : Guillaume Chérel (auteur, critique littéraire) Pierre Pouchairet (auteur, ancien flic)

Dimanche 03 Décembre - Salon d'Honneur de la Mairie de Vitry

 

14h - Le projet Stop

Stop

68 auteurs (pour l’essentiel venus du roman noir) ont souhaité se poser un instant pour condamner à leur façon les dysfonctionnements du monde.

Famine, guerres, pollutions extrêmes, colonisation, accaparement et pillage de terres, culture intensive, déplacement de populations, exploitation éhontée, fortunes indécentes contre pauvreté effroyable, dérèglement climatique, chaos, violence, racisme, insécurité, contrôle et censure ici répression là, … Et toujours, la recherche du profit immédiat, de l’argent pour l’argent toujours.

Pour beaucoup, ces horreurs sont la conséquence du capitalisme sauvage et mondialisé, qui détruit l’Humain et la nature. Il est temps de dire Stop !

Les 68 sont des hommes et des femmes qui, comme bien d’autres à travers le monde, en ont assez de rester sur les rives de ce fleuve de honte qui, tôt ou tard, nous submergera toutes et tous, emportera tout sur son passage. Certains sont militants politiques, syndicaux, associatifs, d’autres pas du tout engagés sur le terrain, mais tous ont en commun le besoin de nommer ces horreurs, de dire leur colère et leur envie de renverser la table pour faire émerger autre chose que ce système prédateur, dévastateur jusqu’à la nausée.

Un livre, aussi puissant soit-il, n’a jamais changé le monde. Mais au moins met-il des mots et aide à faire émerger l’envie d’un autre avenir pour nos enfants que celui auquel ce capitalisme, sauvage, brutal, veut nous résigner.

Partout où ce livre a été présenté, les gens se sont montrés avides de débats et de combats communs. Car les 68 contributions sont avant tout des productions littéraires (voire graphiques et photographiques), avec ce petit plus de prendre de la hauteur sur telle ou telle situation.

12 d’entre eux sont des invités du Festival du roman noir et social. Et un temps fort sur le projet Stop se tiendra dimanche 3 décembre à 14 heures, autour d’Olivier Bordaçarre, son initiateur, quelques auteurs impliqués dans le projet.

Intervenants : Olivier Bordaçarre (auteur et initiateur du projet), Hervé Le Corre (auteur et cosignataire de l’appel), Jérôme Leroy (auteur et cosignataire de l’appel)… Plus les auteurs volontaires, à Vitry, ils seront une douzaine à avoir contribué à ce recueil. Modérateur Hervé Delouche (de l’association 813)

16h  Débat : Le roman noir comme esprit de contrebande.

Depuis quelques années, l’on voit fleurir quantité de romans, sombres, à énigmes et enquêtes, violents (jusque dans les descriptions), du suspense… avec un lectorat qui s’étoffe d’année en année.  Ils ont l’apparence de polars, mais en sont-ils ? Les spécialistes font clairement le distinguo entre Romans policiers et Polars, romans noirs. Ils ont coutume d’expliquer que le roman noir dénonce, sinon, à quoi sert-il ?

Intervenants : Jean-Bernard Pouy (auteur), Roger Martin (auteur) Jean-Hugues Oppel (auteur), Lou Vernet (autrice), Stéfanie Delestré (responsable de la Série Noire chez Gallimard). Modératrice : Michèle Pedinielli.

Debat roman noir 1 copy